bellancourt                                                                                                                                                   
 
               
 

Patrimoine et histoire
                   de la commune de Bellancourt  
           
                    

      
                    
 
 
 
 
Bellancourt est une commune du département de la Somme située en Picardie maritime. Elle fait partie de la communauté de commune de l’Abbevillois.
Le hameau de Monflières y est rattaché depuis au moins le XIIème siècle.
Historiquement, Bellancourt (Bellaincourt, Bellencurt, Bellencour) faisait partie du comté du Ponthieu.
Notre commune est essentiellement rurale, mais avec comme atouts, la proximité d’Abbeville, des autoroutes (axes Paris–Boulogne et Boulogne-Rouen)  et de la côte Picarde.


La population

Les habitants de Bellancourt sont des Bellancourtois et des  Bellancourtoises.
La commune de Bellancourt compte un peu plus de 500 habitants.
En termes de population, Bellancourt est la 16424ème commune de France, la 736ème de Picardie et la 212ème de la Somme.
La commune s'étend sur 5,98 kilomètres carrés, de ce fait la densité de la population est donc de 83 habitants par kilomètre carré.
Au cours de l’histoire, le nombre d’habitants a connu des fluctuations importantes. Nous sommes revenus dans les années 1990 aux effectifs atteints vers 1840.


 
           Évolution de la population de Bellancourt
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260 332 404 449 461 489 491 475 433
 
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
432 427 414 369 384 326 296 261 288
 
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
281 251 242 227 245 247 247 238 247
 
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
246 245 287 421 480 429 488 505 499
 
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2004.)
 

Le blason de la commune

Création Jacques Dulphy.
Adopté en juin 2006.
"Vers le XIe siècle, à Monflières, hameau près de Bellancourt, un jeune berger qui gardait son troupeau découvrit avec sa crosse, dans le tronc creusé d'un orme, une statue de la Vierge. La nouvelle se répandit, et deux villages voulurent posséder la statue : Vauchelles et Bellancourt. On plaça la statue sur un char attelé, par un bout, de quatre forts chevaux de Vauchelles, et de l'autre du seul cheval que possédait Bellancourt. Vauchelles était donné gagnant. Mais c'est vers Bellancourt que se déplaça le char. Bellancourt devint donc le gardien de la statue. Et c'est à l'emplacement de la découverte, sur une terre appartenant à l'abbesse de Berteaucourt et qu'elle offrit, que fut construit au début du XIIe siècle (en 1160 ?) la première chapelle du lieu, pour abriter la statue miraculeuse...
Le cheval de Bellancourt a donc été retenu pour figurer sur le blason de Bellancourt. De plus, le cheval est plusieurs fois présent dans l'histoire du village : l'église est sous le vocable de saint Martin (le cavalier) et jusqu'au XIXe siècle un relais de poste à chevaux existait à la sortie du village.
En chef, figure un poisson, élément tiré du blason des abbesses de Berteaucourt qui se décrivait: "d'azur à trois poissons d'argent posés en fasce l'un sur l'autre"; les abbesses de berteaucourt possédaient aussi la seigneurie de Bellancourt." (J. Dulphy)
Sources: ML EM

Les maires de Bellancourt

Prénom(s) NOM Mandat Observations
François DINGEON 1796 - 1797 Agent municipal  
Benoit DESCHAMPS 1797 - 1798 Agent municipal  
François DINGEON 1798 - 1799 Agent municipal  
Benoit DESCHAMPS 1800 - 1803 Maire  
François Xavier FREYTAG 1803 - 1805 Baron de FREITAG, Commandant de l'ordre de Saint Louis, Maréchal ders amps et Armées du Roi
Nicolas-François GUEROULT

(HENNISSART
1806 - 1829

 1815)
Nicolas-François GUEROULT DUBERVILLE : Ecuyer, chef d'escadron, ancien brigadier des gardes du corps de leiurs majestés Louis XVI et Louis XVIII. Chevalier de l'ordre Royal et Militaire de Saint Louis
François-Xavier FREITAG 1830 - 1831  
Pierre-Victor DESCHAMPS 1832 - 1844  
François Honneste SANNIER 1845 - 1855  
Émile PLANTARD DE LANCOURT 1855 - 1870  
Augustin SÉLIN 1870 - 1885  
Émile PLANTARD DE LANCOURT 1886 - 1891 Propriétaire  
Armand LESOT 1891 - 1892  
Amédée Marie Achille PIERRIN 1892 - 1929 Propriétaire, important exploitant agricole à Bellancourt. Vice-Président de la Société des Agriculteurs de la Somme (1919-1935). Sénateur (1920-1935). Conseiller municipal (1888-1929). Adjoint au maire (1888-1892). Vice-Président de la Chambre Départementale d'Agriculture (1919-1935). Officier du Mérite agricole. Médaille de la Reconnaissance française. Chevalier de la Légion d'honneur

Robert PIERRIN
Roger PIERRIN

1929 - 1947
1947 - 1995
 
Wilhelm DEMARCKE 1995 - 2008  
Paul GOMBART 2008 - 2014   
Brigitte KOCH 2014 - (2020)  
Source : Mairesgenweb
 
 
 
 

Les sites d’intérêt à Bellancourt


La chapelle de Monflières….
Le hameau de Monflières, où se situe la chapelle fait partie de la commune de Bellancourt
La chapelle Notre-Dame de Monflières, entièrement dédiée à la Vierge Marie, avec son parc Santa Maria et son calvaire du XVII° siècle, constitue un haut lieu de pèlerinage de Picardie.
Cette chapelle construite vers 1160 après l’apparition de l’image de la Saint Vierge dans un orme à un berger, fut reconnue miraculeuse et agrandie 3 fois au cours des siècles.
Les grâces innombrables n’ont pas cessé dans cette chapelle depuis l’apparition de l’image pieuse. De nombreux ex-voto montrent l’attachement de la population locale à apporter ses remerciements à la Vierge. Jusqu’à très récemment le pèlerinage du 15 août rassemblait plusieurs milliers de personnes.
Quant à l’orme, il fut abattu en 1965, par mesure de sécurité. Il mesurait 7 mètres de circonférence et 30 mètres de haut.
….et le don de la Reine Marie Antoinette
En 1778, la Reine Marie-Antoinette a offert à la Vierge de Monflières un drap d’or en remerciement de la naissance de sa fille Marie Charlotte. Il se dit que Rose Bertin, sa couturière et confidente, n’est pas étrangère à ce don. En effet Rose Bertin, née à Abbeville connaissait bien les miracles réalisés par la Saint Vierge à la Chapelle de Monflières. De là à persuader Marie Antoinette de faire un vœu, il n’y a qu’un pas.
Rose Bertin a confectionné dans ce drap d’or, une robe pour la statue de la Vierge. Cette robe existe toujours et est exposée tous les ans à l’occasion des fêtes du patrimoine.
La nouvelle école de Bellancourt, inaugurée en octobre 2009, n’avait pas de nom ; suite à des recherches réalisées par les enfants de la classe de CM2, le nom de Rose Bertin a été proposé et retenu par Mr Paul GOMBART et le Conseil Municipal du 7 mars 2014.
L’école a été officiellement baptisée le 3 octobre 2014, en présence de Michèle SAPORI, historienne, qui a écrit plusieurs ouvrages sur Rose BERTIN, et de Nicolas DUMONT, maire d’Abbeville et président de la Communauté des Communes de l’Abbevillois.
 
 
L’église Saint Martin 

 
Edifice du XVI siècle en pierre de taille, modifiée à plusieurs reprises et présentant de belles baies de style gothique. Placée au centre du village, cette église est dédiée à Saint Martin comme plusieurs autour d’Abbeville, ce qui témoigne de l’importance du culte de ce saint sur le territoire. Une très jolie sculpture de Saint Martin est placée sur le fronton.
 
 
               
           
Une niche aménagée dans le choeur est occupée par une statue représentant Saint Martin, évêque de Tours.

Pourquoi le culte de St Martin est-il important sur le territoire ?
Martinus est né en 316 dans une place forte romaine stratégiquement située sur une plaine danubienne près de la frontière de l'empire en Hongrie actuelle. Son père, Servius, officier supérieur et tribun militaire le met dès sa naissance sous la protection du dieu de la guerre : sa vie professionnelle est tracée, il sera soldat.
Martin a 15 ans. Il découvre les Évangiles et se prépare au baptême. Cependant, son père lui rappelle sa carrière et l'incorpore à l'école de la garde impériale à cheval, il fera ses classes à Trêves.
C'est en Gaule que se situe l'acte qui le symbolisera pour des siècles :
Lors d'une patrouille près d'Amiens, Martin rencontre un vieil homme grelottant de froid. Avec son épée, il coupe son manteau et lui en donne une moitié. Une nuit suivant l'évènement, Martin fait un songe dans lequel lui apparaît le Christ prononçant ces paroles : " en couvrant ce vieil homme, c'est moi que tu as couvert ". Cette apparition lui semble une invitation à se rapprocher de Dieu.
En 356, le légionnaire Martin quitte définitivement l'armée et se rend chez Hilaire, évêque de Poitiers, qui lui confie la fonction d'exorciste. Son audience devient de plus en plus importante car Martin fait de nombreux miracles: on parlera même de la résurrection de deux morts.
Après maintes péripéties et persécutions, Martin devient évêque de Tours.
 
   
La présence d’un orgue construit par les Frères Basiliens de Valloires vers 1843-1845, participe également l’originalité de notre église.
 

L'église de Bellancourt possède deux cloches: la première fut installée en 1810 et fut baptisée «Marie-Charlotte». Elle eut pour parrain Monsieur PIOGET, ancien maire d'Abbeville et pour marraine Dame M.C. MICHAULT, épouse de Monsieur GEROULT, maire de Bellancourt. La deuxième fut installée en 1839 et baptisée «Marie-Louise». Elle eut pour parrain Pierre Victor DESCHAMPS, maire, et pour marraine, dame Marie-Louise Rosalie DEROUSSEN épouse de Maximilien DESCHAMPS.
 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement